Émissions

Sections
Paragraphes de la section

Les émissions de la production d'électricité sont en augmentation contenue : elles demeurent parmi les plus faibles d'Europe

Le mix électrique français, largement dominé par le nucléaire et les renouvelables, est l’un des plus décarbonés d’Europe. Ainsi, malgré une consommation d’électricité par habitant relativement élevée en comparaison avec celle des pays voisins1, les émissions pour la production d’électricité représentent autour de 5 % des émissions territoriales en France2 contre 19 % au niveau de l’Union européenne3.  De plus, le solde traditionnellement exportateur de la France permet aux pays voisins de bénéficier de l’électricité bas-carbone produite par le parc français.

En 2022, les tensions sur le parc de production conduisant à l’inversion du sens du solde des échanges ont eu une répercussion sur les émissions de gaz à effet de serre du système électrique, qui peut s’apprécier selon différents périmètres d’analyse :

  1. Au périmètre du parc de production français : émissions directes liées à la production d’électricité en France.
  2. Au périmètre de la consommation française d’électricité : émissions liées à la production française qui alimente la consommation en France (donc retranchée des exports), et émissions des importations qui alimentent la consommation en France.
  3. Au périmètre des émissions évitées pour les pays voisins grâce aux exportations de la France : le mix de production français étant particulièrement décarboné, les exportations d’électricité de la France permettent aux pays voisins d’éviter de solliciter des moyens de production plus carbonés.

Au périmètre du parc de production français, les contraintes pesant sur la production nucléaire et hydraulique ont conduit à une baisse du volume de production décarbonée, qui n’a été que partiellement compensée par l’augmentation de la production solaire et éolienne. Malgré cette baisse en volume, l’électricité produite en France en 2022 est restée à 87 % d’origine décarbonée, contre environ 91 % sur la période 2014-2021.

Production d’électricité décarbonée en France
Données bilans électriques RTE
×
Graphe
Légende et filtres

Evolution de la production décarbonée

Dernière mise à jour le : 12 février 2023 à 11:25
Légende et filtres >
Masquer
Annuel Mensuel
Global Filière
      • Année incomplète
      • Données provisoires

      Télécharger une image
      Télécharger les données
      Partager
      Détails et source

      Détails et source

      Ce graphique présente une vision annuelle et mensuelle de la production décarbonée avec une distinction par filière : nucléaire, hydraulique, éolien, solaire, thermique renouvelable et déchets.

      Le recours accru aux centrales thermiques a entrainé une augmentation des émissions liées à la production d’électricité, qui ont atteint 25 MtCO2éq (contre 21,5 MtCO2éq en 2021). Les émissions sont restées plus faibles que celles de 2016 et 2017, années caractérisées par une production à base de charbon plus importante qu'en 2022. En effet, ce sont essentiellement les centrales à gaz qui ont été sollicitées pour compenser la baisse de production des filières décarbonées (hydraulique et nucléaire). En revanche, la production des centrales à charbon a baissé par rapport à celle des années précédentes. Ce volume d’émissions reste bien inférieur à celui d’autres pays comparables. Par exemple, en 2022, les émissions du parc de production allemand ont été de l’ordre de dix fois supérieures à celles du parc français.

      L'électricité produite en France est parmi les plus décarbonées d'Europe (au 3ème rang derrière la Suède et la Finlande). L'électricité utilisée en France est fortement décarbonée y compris en tenant compte des imports, plus importants en volume cette année. Ces imports proviennent de pays dont la production d'électricité émet plus de CO2éq qu'en France mais qui se décarbone progressivement via l'intégration de volumes croissants d'énergies renouvelables.

      Émissions de gaz à effet de serre liées à la production d’électricité en France
      Données bilans électriques RTE
      ×
      Graphe
      Légende et filtres

      Emissions annuelles de gaz à effet de serre liées à la production d'électricité

      Dernière mise à jour le : 12 février 2023 à 10:24
      Légende et filtres >
      Masquer
      Annuel Mensuel
      Global Filière
          • Année incomplète
          • Données provisoires

          Télécharger une image
          Télécharger les données
          Partager
          Détails et source

          Détails et source

          Ce graphique présente une vision annuelle et mensuelle de l’évolution des émissions de gaz à effet de serre liées à la production d’électricité


          1 En raison notamment de la part importante du chauffage électrique. En 2021, la consommation était d’environ 7 200 kWh/habitant en France, contre 6 000 kWh/habitant en Allemagne, 5 500 kWh/habitant dans l’Union Européenne, et moins de 5 000 kWh/habitant en Espagne et en Italie

          2 Les émissions territoriales en France se sont élevées à 418 MtCO2éq en 2021 (source : CITEPA).

          3 Les émissions territoriales de l’Union européenne se sont élevées à 3 735 MtCO2éq en 2021 (Source : European Environmental Agency). Les émissions dues à la production d’électricité ont atteint 210 MtCO2éq (source : Ember Climate).


          Retrouvez toutes les données ici : Données émissions de gaz à effet de serre

          Données mises à jour en février 2023

          Paragraphes de la section

          Même en tenant compte des importations, la consommation d'électricité en France est parmi les plus décarbonées d'Europe

          En 2022, la France a été importatrice nette d’électricité, ce qui rend nécessaire d’analyser également les émissions liées à la consommation d’électricité française en tenant compte de l’ensemble des moyens de production auquel il a été nécessaire de recourir en France et à l’étranger, pour la satisfaire. En revanche, les émissions liées à la production d’électricité en France qui a été exportée pour satisfaire la consommation des pays voisins ne sont pas comptabilisées. L’analyse tient compte de la variation des volumes importés (et exportés) vers les pays voisins et du mix de production de ces pays à chaque instant1.

          Les importations, qui sont le reflet des mix de production des pays voisins, sont en général caractérisées par une intensité carbone supérieure à celle du mix de production français, qui est très largement décarboné. Ainsi, les émissions totales liées à la consommation d’électricité en France selon ce périmètre sont plus élevées que celles liées à la production d’électricité en France.

          Emissions directes de GES liées à la consommation d'électricité
          Données bilans électriques RTE
          ×

          Cependant, le mix électrique des pays voisins se décarbone progressivement depuis plusieurs années, intégrant des parts plus ou moins conséquentes d'énergies renouvelables. Le contenu carbone des mix des pays voisins est donc bien plus faible que le contenu en émissions de la production des centrales à gaz et a fortiori de la production à partir de charbon.

          Ainsi, même en prenant en compte l'effet des échanges d'électricité sur l'année 2022 (avec la forte augmentation des volumes importés), le volume d'émissions liées à la consommation d'électricité en France reste du même ordre de grandeur que celui d'autres années récentes, comme 2016 et 2017.

          intensité émissions
          Données bilans électriques RTE
          ×
          Distribution des émissions
          Données bilans électriques RTE
          ×

          En volume, les émissions qui découlent des importations sont, au premier ordre, liées aux échanges sur les frontières allemande et belge2, conséquence de la prédominance de ces frontières dans les importations d’énergie de la France, et, au second ordre, découlent de l’intensité carbone plus élevée du mix allemand.

          Les pays voisins ont moins bénéficié des exportations françaises décarbonées

          Le solde traditionnellement exportateur de la France permet aux pays voisins de bénéficier de l’électricité bas-carbone produite par le parc français. En conséquence, la nette baisse du volume d’exportations de la France en 2022, qui a mené à un solde net importateur sur l’année, a également entraîné des répercussions sur les émissions de gaz à effet de serre des pays voisins pour satisfaire leur consommation d’électricité.

          En effet, la baisse des exportations d’électricité décarbonée par la France a dû faire l’objet d’une compensation par les moyens de production des pays voisins, ayant des mix de production davantage émetteurs de gaz à effet de serre. Les émissions évitées à l’étranger peuvent être estimées en considérant, pour chaque frontière et à chaque instant, le volume d’électricité exporté par la France et l’intensité en émissions des mix de production des deux pays pour le pas de temps considéré. Ainsi, l’on observe que les émissions évitées à l’étranger se sont réduites d’environ 7 MtCO2éq en 2022 par rapport à 2021, même si elles restent importantes en Italie, pays vers lequel le solde des exchanges français est resté exportateur en 2022.

          Emissions des imports
          Données bilans électriques RTE
          ×
          Comparaison des émissions
          Données bilans électriques RTE
          ×
          Volumes d’électricité produits dans l’Union européenne en 2022 et répartition entre production carbonée et décarbonée
          Données bilans électriques RTE
          ×

          1 Une simplification est faite pour le calcul, considérant que les flux d’électricité vont de la France vers les pays voisins ou inversement, sans extension du traçage des flux aux pays frontaliers des pays voisins et ainsi de suite. L’imprécision induite par cette simplification ne devrait pas être susceptible de remettre en question les ordres de grandeur affichés.

          2 Échanges avec la région Core qui comprend, au-delà de la France, les pays suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Hongrie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie.

          3 La hausse des émissions à l’étranger liée à la baisse des exports français est estimée en comparant les émissions évitées par les exports français en 2022 à la moyenne des émissions évitées chaque année par les exports français entre 2016 et 2019.


          Retrouvez toutes les données ici : Données émissions de gaz à effet de serre

          Données mises à jour en février 2023